Le risque de formation d'une tempête au nord-est des Mascareignes est très faible

Une zone suspecte associée à une forte activité convective est sous surveillance au nord-est des Mascareignes. Les modèles de prévision n'accordent pas beaucoup de crédit à ce système en raison de conditions environnementales qui vont rapidement se dégrader à partir de demain.

Fenêtre d'intensification trop courte

L'image satellite de cette fin de lundi 26 mars 2018 montre une activité convective particulièrement forte dans la zone de convergence intertropicale au nord-est des Mascareignes. Un minimum dépressionnaire est associé à cette activité qui malgré son ampleur ne montre pas de signe d'organisation.

Image satellite océan indien sud-ouest le 26/03/2018 à 12z ©RealEarth

Image satellite océan indien sud-ouest le 26/03/2018 à 12z ©RealEarth

Actuellement, les conditions environnementales sont relativement favorables à la cyclogenèse. La convergence de basse couche est bonne aussi bien côté polaire qu'équatoriale, le cisaillement d'altitude est faible tandis que la divergence est renforcée par le transit d'un thalweg au sud-ouest du minimum.

Des conditions qui seraient idéales pour une nouvelle cyclogenèse. Mais, cela ne devrait pas durer car à partir de demain, changement de situation. Le thalweg qui était au départ favorable devient néfaste en renforçant le cisaillement. D'autre part, la convergence de basse couche se détériore notamment côté mousson.

Risque de formation d'une tempête inférieure à 10%

Résultat, ce système ne bénéficie pas de suffisamment de temps pour devenir au moins une tempête tropicale. Le centre des cyclones de la Réunion estime donc le risque de formation d'une tempête pour les 5 prochains jours à "très faible", ce qui correspond à une probabilité inférieure à 10%.

PR

Source et image d'illustration : CMRS de la Réunion

bassin sud ouest

Ajouter un commentaire