VOYAGEOI.COM -  TRAVAILLER AVEC CYCLONEOI -  CONTACT

Le Bangladesh sous la menace du cyclone Bulbul

08 Novembre 2019 : 09 UTC - Le cyclone Bulbul qui évolue dans le Golfe du Bengale est une menace sérieuse pour le Bangladesh. Un impact direct sur ce pays particulièrement exposé au risque de marée de tempête est possible durant ce weekend.

Bulbul un dangereux cyclone à suivre de près !

Tropical cyclone bulbul- FY2DH - (c) Alan Banks

L'océan indien Nord continue d'être toujours actif. Après les cyclones Kyarr et Maha qui ont animé la mer d'Arabie, voici le cyclone tropical Bulbul qui évolue actuellement dans le Golfe du Bengale. Derrière ce nom qui pourrait prêter à sourire, se cache un phénomène potentiellement dangereux. Selon le CMRS de New Delhi, Bulbul qui vient du pacifique Ouest, est devenu un cyclone tropical pouvant encore gagner en puissance au cours des prochaines 24h et menacer l'extrémité Nord-Est de l'Inde ainsi que le Bangladesh.

Les principaux modèles de prévision s'accordent sur une trajectoire en direction du Nord, puis du Nord-Est. Ces prévisions sont défavorables pour le Bangladesh qui se trouve ainsi potentiellement en ligne de mire. Ce pays est particulièrement exposé au dangereux phénomène de marée de tempête qui se caractérise par une élévation anormale du niveau de la mer, générant des inondations potentiellement catastrophiques. C'est d'ailleurs au Bangladesh qu'eut lieu la pire catastrophe humaine liée aux cyclones (officieusement 500 000 morts suite au cyclone de Bhola en Novembre 1970) en raison d'une mortelle surcôte.

Impact durant ce weekend !

Track cyclone bulbul- IMD -

Selon le CMRS de New Delhi, le système pourrait toucher terre entre les îles Sagar (Ouest du Bengal) et Khepupara (Bangladesh), dans la nuit du samedi 08 au dimanche 09 ou tôt dimanche matin. Si Bulbul est prévu perdre en intensité avant l'impact, il pourrait tout de même être un cyclone tropical ou une forte tempête tropicale au moment de toucher terre. La surcôte associée à Bulbul sera à surveiller de très près. 

PR

Source : IMD

bassin nord

Ajouter un commentaire