20180301

Futur DUMAZILE : creusement significatif à partir de vendredi ?

L'ensemble des principaux modèles de prévision numérique persistent à proposer un signal de cyclogenèse au nord des Mascareignes. Il semble donc à présent plus que probable qu'une tempête tropicale se forme d'ici la fin de weekend dans l'océan indien sud-ouest. 

Situation en cours

La longue pause qui a suivi l'épisode CEBILE est sur le point de s'achever. Depuis plusieurs jours, les tendances laissaient supposer une reprise d'activité dans le bassin sud-ouest de l'océan indien durant la première décade de mars, à la faveur d'une amélioration des conditions environnementales. Le renforcement de l'activité convective constaté entre le nord-est de Madagascar et Agalega, est un signe qu'une cyclogenèse est sur le point de démarrer. 

Image satellite du bassin le 01/03/2018 à 06z ©IMD

Image satellite du bassin le 01/03/2018 à 06z ©IMD

La situation synoptique montre qu'un minimum est associé à cette activité nuageuse. La pression minimale estimée hier à 12z par le centre météorologique spécialisé cyclone de la Réunion, donnait 1008 hPa en fonction des données de l'îlot Tromelin. Pour l'instant, on ne constate pas encore de signe net d'organisation de l'activité convective et le satellite ASCAT à 05:04utc montrait une circulation dépressionnaire toujours mal définie.

Creusement significatif à partir de vendredi ?

La situation devrait évoluer significativement à partir de vendredi. D'une part, les conditions en surface devraient s'améliorer, grâce au renforcement du flux d'alizé pour une meilleure alimentation côté polaire. D'autre part, la situation en altitude s'annonce favorable, avec un cisaillement faible, et une bonne divergence sous l'effet de l'établissement de plusieurs canaux d'évacuation. Sans compter que le potentiel énergétique disponible est optimal, avec une température de la surface de l'eau particulièrement élevée. Pour couronner le tout, la situation ondulatoire proche équatoriale matérialisée par le déferlement d'une onde de Rossby, devrait avoir pour effet de renforcer la circulation dépressionnaire encore un peu faiblarde actuellement.

Carte de perspective de cyclogenèse du 28/02/2018  ©CMRS de la Réunion

Carte de perspective de cyclogenèse du 28/02/2018  ©CMRS de la Réunion

L'ensemble de ces paramètres conduisent à penser qu'un creusement significatif devrait avoir lieu à partir de vendredi. La probabilité qu'une tempête tropicale se forme d'ici la fin du weekend est élevée. Le CMRS de la Réunion estimait dans son bulletin zcit du 28 février à 12z que le risque de formation d'une tempête tropicale modérée devenait IMPORTANT samedi (50 à 90%). 

Une descente entre Madagascar et la Réunion?

Si la cyclogenèse ne fait quasiment plus de doute (sauf surprise), de l'incertitude demeure concernant l'évolution future de ce système. Bien que la philosophie globale suggérée par les modèles tend vers un déplacement sud-ouest à sud sud-ouest entre Madagascar et la Réunion, des écarts assez importants subsistent encore d'un modèle à l'autre. De plus, la localisation initiale du système en début de parcours pourrait encore modifier les prévisions futures. Concernant l'intensité, il est périlleux de s'aventurer à faire des suppositions dans la mesure où il s'agit du point le plus délicat dans la prévision cyclonique.

Pour résumer, une cyclogenèse au nord des Mascareignes aboutissant sur la formation d'une tempête tropicale d'ici la fin du weekend est plus que probable. En cas de baptême le système sera nommé DUMAZILE, nom proposé par le Swaziland. La tendance globale est un déplacement qui ferait passer le système entre Madagascar et la Réunion, sans plus de précision possible en l'état actuel des données. Et enfin, si les conditions environnementales sont à priori favorables, il est trop tôt pour faire des supputations sur l'intensité future de cet éventuel système.

Les habitants de la côte Est de Madagascar et de l'archipel des Mascareignes sont conviés à suivre l'évolution de la situation au cours des prochains jours. Si il est trop tôt pour parler d'influence directe, une potentielle influence indirecte est envisagée par les modèles. Il conviendra également de surveiller avec attention la possible dégradation pluvieuse qui pourrait accompagner le transite du phénomène. Un épisode de forte pluie sur des sols saturés en eaux aussi bien sur la Grande Île qu'à la Réunion et Maurice peut avoir des conséquences non négligeables.

PR

  • Source : CMRS de la Réunion / JTWC / Tropical Tidbits
  • Image d'illustration : Eumetsat

bassin sud ouest

Ajouter un commentaire