FLAMBOYAN après FAKIR? Pourquoi pas GUAMBE?

Dans le cadre de la veille cyclonique organisée par l'Organisation Métérologique Mondiale, l'océan indien sud est partagé en deux bassins. Cette situation fait qu'il arrive parfois que des systèmes passent d'un bassin à l'autre, avec une règle sur les noms pas toujours connue de la population et pouvant porter à confusion.

Nom de baptême en fonction de la zone de responsabilité

La partie sud de l'océan indien est divisé en 2 bassins. Le bassin sud-ouest qui s'étend des côtes orientales Africaines à 90E, est sous la responsabilité du Centre Météorologique Régional Spécialisé cyclone de la Réunion.

Si la veille cyclonique y est assurée par ce centre, le baptême est en revanche la prérogative du service météorologique de Madagascar à l'ouest de 55E et de Maurice à l'est de 55E.

Néanmoins, il a été récemment décidé lors du dernier comité des cyclones tropicaux de l'océan indien sud-ouest, que le CMRS de la Réunion pouvait en dernier recours décider du baptême d'un système en cas de désaccord avec le sous-centre.

La veille cyclonique à travers le monde ©OMM

La veille cyclonique à travers le monde ©OMM

A l'est de 90E, nous avons le bassin sud-est de l'océan indien qui lui même est sous la responsabilité non pas d'un CMRS comme la Réunion, mais du TCWC de Jakarta entre l'équateur et 10S et du TCWC de Perth au sud de 10S.

La différence entre un CMRS et un TCWC, et que le premier est un centre chargé de la veille cyclonique pour des bassins vastes, alors que les TCWC assurent la veille pour des zones plus restreintes.

Une règle qui a évolué

Comme les cyclones ne connaissent pas de frontière, il arrive parfois qu'un ou plusieurs systèmes au cours d'une même saison, passent d'un bassin à l'autre. Comme chacun de ces centres ont leurs propres listes de nom et qu'il n'existe donc pas de liste commune, il fallait bien élaborer des régles concernant la dénomination des systèmes en cas de traversée des frontières virtuelles, comme une sorte de code de la route cyclonique.

Comme l'explique Météo France Océan Indien, auparavant, lorsqu'un système baptisé dans la zone de responsabilité australienne ou indonésienne entrait dans la zone de responsabilité du CMRS de la Réunion, celui-ci perdait son nom d'origine pour prendre le nom de la liste du sud-ouest de l'océan indien. Par exemple, au cours de la saison 1999/2000, une tempête née dans le sud-est de l'océan indien fut baptisée LEON. En entrant dans le bassin sud-ouest elle prit le nom de ELINE.

Trajectoire complète de LEON/ELINE qui traversa tout l'océan indien sud ©firinga.com

Trajectoire complète de LEON/ELINE qui traversa tout l'océan indien sud et donc 2 bassins. Naissance et baptême du nom de LEON en zone de responsabilité du TCWC de Perth et changement de nom en ELINE en zone du CMRS de la Réunion selon l'ancien système ©firinga.com

En revanche, dans la situation inverse, le système gardait le même nom. C'est le cas par exemple du cyclone tropical intense FRANK qui lors de la saison 2003/2004 était baptisé dans l'océan indien sud-ouest, mais qui en entrant dans la partie sud-est conservait le même nom.

Une liste de nom chamboulée

Depuis la saison 2012/2013, le système garde le même nom de baptême du bassin d'origine tout au long de son existence, malgré que celui-ci passe d'une zone de responsabilité à une autre. Cette situation s'est présentée par deux fois au cours de cette saison cyclonique 2017/2018. Beaucoup de personnes se sont étonnées (certains allant jusqu'à me traiter de ne pas connaître l'alphabet) que le système à avoir succédé à BERGUITTA fut IRVING et qu'après FAKIR nous ayons eu FLAMBOYAN.

En réalité, conformément à la règle énoncée plus haut, IRVING qui fut baptisé en zone de responsabilité australienne et FLAMBOYAN en zone de responsabilité de Jakarta, ont conservé leurs noms en pénétrant le bassin sud-ouest. Nous avons donc cette saison pour ce bassin 8 systèmes baptisés, dont 2 en provenance du bassin sud-est (AVA, BERGUITTA, IRVING, CEBILE, DUMAZILE, ELIAKIM, FAKIR et FLAMBOYAN).

Enfin, je rappelle qu'un système est baptisé dès lors que celui-ci atteint le stade de tempête tropicale modérée soit un phénomène dont les vents moyens sur 10 minutes excédent les 33 nœuds.

PR

  • Source : Météo France Océan Indien / OMM
  • Image d'illustration : Forte Tempête Tropicale FLAMBOYAN ce 30 avril 2018 à 06z ©Alan Banks

 

bassin sud ouest

Ajouter un commentaire