Après l'océan indien, l'activité cyclonique se décale vers l'océan pacifique

Après deux premières décades de novembre actives dans l'océan indien, les conditions propices à la cyclogenèse se déplacent vers l'océan pacifique.

tempête tropicale Bouchra

Activté cyclonique dans le pacifique

L'oscillation de Madden-Julian (MJO) se trouve en phase 5, c'est à dire qu'elle émerge du côté de l'océan pacifique. Son amplitude a diminué et son évolution future est incertaine. La majeure partie des modèles de prévision suggère un signal faible durant la traversée du pacifique. Seule NCPE GEFS propose une résurgence ces prochains jours.

Depression tropicale 36W et zone suspecte 92W

©RAMMB

C'est dans ce contexte que la tempête TORAJI a atterri sur le Vietnam et qu'une dépression tropicale se dirige vers le centre des Philippines. Ce dernier qui a traversé le pacifique sans réussir à se creuser significativement, pourrait se renforcer en mer de Chine méridionale en deuxième partie de semaine. 

Plus à l'Est, la zone suspecte 92W pourrait se développer en milieu ou deuxième partie de semaine au Sud-Est des îles Mariannes. Les modèles européen IFS et américain GFS s'accordent sur un creusement significatif, avec quelques écarts sur le timing.

L'océan indien bientôt en mode pause

Du côté de l'océan indien, la forte tempête tropicale BOUCHRA qui se trouve à 2.000 km à l'Est Nord-Est des Mascareignes conclut la phase active observée depuis le début du mois de novembre. Une phase sèche marquée se met à présent progressivement en place avec l'éloignement de la MJO vers l'Est. C'est la raison pour laquelle l'activité convective (pluvio-orageuse) est à actuellement en berne dans la zone de convergence inter-tropicale (ZCIT).

Prévision trajectoire tempête tropicale BOUCHRA

La fin du mois de novembre s'annonce donc plus calme pour l'océan indien dans la mesure où les conditions ne seront pas franchement propices à la cyclogenèse. La MJO pourrait revenir durant la première décade de décembre. Mais, il est encore trop tôt pour évaluer quelle serait son amplitude et son impact sur l'activité.

Cela ne signifie pas que toute cyclogenèse soit impossible pendant cette phase sèche. Des ondulations proche équatoriale comme l'onde de Rossby ou de Kelvin pourraient moduler l'activité en l'absence de MJO active. Néanmoins, le risque devient très faible jusqu'au mois prochain.

PR

Source : NOAA

Soyez les premiers informés dès la formation d'un cyclone ou du déclenchement d'une alerte cyclonique dans l'océan indien en vous inscrivant

Je m'inscris

pacifique bassin sud ouest

Ajouter un commentaire